Test Hoka One One SpeedGoat : Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué!

Je ne vais pas commencer comme l’ensemble des tests de Hoka que vous pourrez trouver sur Internet. Oui comme la plupart des testeurs j’ai été bluffé par leur légèreté et leur amortis ! Mais bon, on ne va pas en faire tout un foin ! Si?! Si?!!!

Et bien si ! Mes premières impressions ont été que cette godasse était mon petit chausson de verre parfaitement taillé pour mes pieds de Cendrillon.

Inspirée par Karl Meltzer, par le niveau de difficulté de la Speedgoat 50k (50km, Utah, USA) et développée par Hoka One one; la Speedgoat réuni l’ensemble des critères que cherche le Traileur. L’amorti, le confort, le dynamisme et l’accroche caractérise parfaitement cette Hoka.

2016-02-06 16.54.342

Mes premiers pas :

J’enfile pour mon premier run les Speedgoat’s et la première chose qui me marque est le chaussant relativement peu englobant. Venant de la Brooks Cascadia 11 où l’impression est que la chaussure te tiens au pied même si elle n’est pas lassée, la différence est flagrandre ! Les doutes m’envahissent : ne vais-je pas me blesser dans les tracés techniques avec ce manque de maintient?

Je commence à courir et mes doutes se font oubliés. La sensations qui suivent sont extraordinaires. Une pompe montée sur ressort qui déroule comme jamais : je prends littéralement mon pied! La semelle intermédiaire en IMEVA, le drop minuscule de 5mm et le poids minuscule de 290gr en pointure 44 vous offre un foulée naturelle couplée d’une liberté sans pareille.

J’en oublie le cardio et me fait plaisir. Tirée par Maya (Mon Berger Malinois 😀 ), j’atteins des vitesses ahurissantes et un plaisir sans égal.

2016-02-07 18.47.33.png

Premières longues distance et premières courses :

Resté sur mes très bonnes sensation des 3 sorties de plus ou moins 10-15km faite avec les Speedgoat, je décide de m’en armer pour le Trail des Bosses 2016 (50km et de la boue à souhait!). Et je ne me suis pas trompé… Enfin presque.

2016-02-22 09.28.15

Dés que la boue fait son apparition vous pensez Salomon Speedcross 3? Ces dernières peuvent aller se rhabiller ! Les Speedgoat munies de leurs semelles VIBRAM composées de crampon en chevrons de 4mm sont redoutables contre la gadoue. Là où les autres runners chaussés de leurs Saucony Xodus, Brooks Cascadia, Asics GelFudji Trabuco, etc. glissaient, moi je ne bougeais pas d’un poil.

Malheureusement, après quelques kilomètres, j’ai vite déchanté. Comme je l’avais pressenti, le manque de maintient du chaussant s’est fait ressentir. Mon pied jouait beaucoup de trop dans la chaussure. Résultat? Des cloches à gogo! Mais j’ai vite remis cela sur le fait du manque de rodage des chaussures (je n’avais couru que 35km avec avant).

Mise à part ce problème, j’ai pu constater que le terrain boueux était propice aux crampons de 4mm  de la semelle vibram et que la topographie très roulante du parcours permettait d’exploiter au maximum le dynamisme de cette chaussure.

Mettons les problèmes de coté, je décide de continuer à utiliser les Hoka One One en entrainement afin de les taper à fond.

Primavera 2016, 59km 2200D+, j’hésite à chausser mes Hoka SpeedGoat ou Mes Brooks Cascadia 11. Je décide de mettre les Hoka. Le Terrain est beaucoup moins boueux que le Trail des Bosses et surtout plus pentu. Nouvelle épreuve pour ces SpeedGoat! Contrairement à la course précédente, je vais changer de paire de chaussette : j’ai préféré troquer mes Falke RU 4 assez ample contre des Nike Elite Cushion Quarter beaucoup plus serrantes.

11380330-bfbe625c980718e06a22

Une fois de plus les SpeedGoat ont montré une accroche hallucinante, une amortis déconcertant et une souplesse pas croyable avec son épaisseur de semelle (28mm à l’avant et 33mm à l’arrière). Je roule, je vole. Sauf… Dans les côtes… Une fois que le dénivelé s’élève, la chaussure perd tout son dynamiste. On dirait qu’on a retiré la prise! Pour ce qui est des descentes, il faut rester très concentré. Car le pied bougeant beaucoup dans la chaussure, vous n’êtes jamais loin de vous tordre la cheville. Enfin, mise ces petits défaut et les quelques cloches qu’elles m’ont encore procurés, elles ont fait leur boulot ! L’empeigne ultra aérée, la languette rembourrée, le pare-pierres super solide et l’amorti m’ont assuré une sécurité et un confort du début jusqu’à la fin.

Suivi de l’usure : 

Mes SpeedGoat ont, aujourd’hui, pas moins de 500 bornes au compteur. La semelle Vibram est encore étonnamment bien conservée. Le chaussant Speedframe sans couture ne présente aucune trace d’usure significative. Bref la chaussure tien le coup malgré le fait que je ne les ménage pas !

Conclusions : 

Points forts :

  • Légèreté
  • Mesh ultra aéré
  • Solidité de la chaussure
  • Confort
  • Protection du pied
  • Accroche de la semelle VIBRAM
  • Dynamisme sur surface plane
  • Drop de 5mm (pour une foulée plus naturelle)

Points faibles :

  • Manque de dynamisme en côte
  • Chaussant peu englobant
  • Nécessite un grand « rodage »

 

Vous l’aurez compris, les SpeedGoat sont de véritables bijoux. Mise à part le manque de dynamisme en côte, les autres défauts sont à l’appréciation de chaque coureur. Si vous avez un pied large, contrairement à moi, vous ne ressentirez probablement pas le manque d’englobement de la chaussure.

Maintenant que je me suis fait aux chaussures, je ne veux rien d’autre pour mes longues distances boueuses !

Encore merci à Urban Tri Sports pour la mise à disposition des chaussures ! N’oubliez pas non plus d’aller visiter leur nouveau magasin : véritable paradis des sportifs !

URBAN

 

Publicités

15 réflexions au sujet de « Test Hoka One One SpeedGoat : Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué! »

  1. « Manque de dynamisme en côte » …
    C’est pas la chaussure qui manque de dynamisme, c’est le coureur…. tu penses vraiment qu’une chaussure peut te donner du « dynamisme » quand tu montes une côte à 6km/h? …
    Ça me fait penser aux cyclistes qui ont des roues « qui plantent dans les bosses »… 🙂
    A mon avis cherche ailleurs pour ton manque de dynamisme (et je sais de quoi je parle…)

    J'aime

  2. pour ma part j’ai les speed goat et je les trouve tres bien, en cote elles te font monter sur l’avant du pied, dynamisme c’est selon la vitesse à laquelle tu monte, endescente c’est le pied car tu peu y aller les yeux fermés……j’ai le pied large donc mon pied est bien tenu! confort absolu!!

    J'aime

  3. Personnellement je les trouve au contraire bien dynamique en cote car elle me pousse a monter sur l’ avant pied !, quand a la tenue du pied il est nécessaire de bien les serrer pour obtenir un maintient correct !

    J'aime

  4. J’avais des sensations assez similaires avec la hoka one one pour route; excepté que je trouvais l’avant un peu trop étroit pour les orteils. Un tel amorti me ferait un peu flipper pour le trail : les chances de vriller la cheville augmente clairement avec l’amorti; mais c’est le prix du confort …

    J'aime

  5. Salut les traileurs!!
    Je fait du 45. chez Cascadia 10 .Que me conseillez vous pour la speed goat sachant que j ai le pied large..Je pensais au 46.2/3??
    Merci

    J'aime

    1. Salut salut! Il est important que tu ailles essayer directement en magasin. Les Hoka One One taille grande par rapport au Cascadia. Il est toutefois nécessaire de prendre une à deux pointures au dessus de sa pointure normale car les pieds gonflent en courant.

      J'aime

      1. Merci pour la reactivité!!
        Je vie en N.Caledonie et aucun Commerce ne vend de la HOka..Comme j ai l intention de la commander..

        J'aime

  6. Bonjour,
    J’ai du mal à comprendre les remarques des uns et des autres à propos des pieds larges et finalement je me demande si ces SG conviennent à ce type de pied !?
    J’ai juste essayé, sans pouvoir malheureusement les tester, des Vanquish-2 dont le chaussant est très étroit mais dont l’élasticité laissait à penser que peut-être à l’usage cela n’était pas rédhibitoire !?
    Si quelqu’un connait cette V2, comment se positionne la SG2 comparativement ?

    J'aime

  7. […] Parlons-en de cette semelle PWR TRAC! Elle a juste un look terrible avec sa couleur orange sanguine qui tranche avec le bleu du mesh et elle inspire confiance avec ces crampons multidirectionnels. Différemment positionnés sur le talon et sur l’avant pied pour une tenue parfaite quelque soit les conditions. Seul bémol, avant vérification lors du test, est la hauteur de semelle qui pourrait poser quelques problèmes d’équilibre comme pour les Hoka One One Speed Goat. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s