Technique de Trail : Les montées !

Une sortie trail sans montée, c’est un peu comme la fumée sans feu. Elle sont incontournables Qu’elles soit petites ou grandes, raide ou pas, elles vous donnent souvent du fil à retordre. C’est pourquoi, j’ai décidé de vous fournir quelques astuces afin de mieux les digérer.

Comme vous vous en doutez sûrement, la technique à choisir peu varier en fonction la longueur, la pente ou encore la surface de la cote.

Les conseils et astuces que je vous fournirai ci-dessous ne constituent pas des idées arrêtées. Vous devez prendre en compte aussi vos ressentis.

Pente douce et/ou courte : 

20150415-trailQuand je dis pente douce, je parle de pente ne dépassant pas les 10%. A ce stade, vous pouvez encore vous permettre de la courir. Alors comment ça marche?

Premièrement, raccourcissez vos foulées. Garder la même amplitude que sur le plat vous calcinerait les guibolles beaucoup plus rapidement.

Secondo, Faite en sorte de garder le moins possibles les pieds en contact avec le sol. La pente étant courte, vous pouvez vous permettre de ne poser que l’avant du pied (médio et avant). Malheureusement, une pareille foulée accentue le risque de crampes. Par conséquent, le faire sur une longue côte, ne ferait que grandir ce risque et vous fatiguer inutilement.

Dernier petit conseil, relâchez vos épaules.Rien ne sert d’être crispé et tendu comme une ficelle de string.  Et aidez-vous de vos bras : servez-vous en comme d’un balancier ! Ces derniers vous donneront un élan non négligeable.

Pente raide et/ou longue : 

montee-2Dans ce cas-ci, il vaut mieux savoir marcher plutôt que de vouloir courir. Effectivement, courir lors de l’ascension d’une pente raide (15% à 20%) ne vous ferait que dépenser de l’énergie inutilement sans pour autant aller plus vite. Marcher, au contraire, fera baisser votre rythme cardiaque et par conséquent vous fatiguera moins.

Alors comment ça se passe?  Posez vos mains sur vos cuisses !  Cela vous incitera à vous pencher vers l’avant et par conséquent d’avancer votre centre de graviter. Visser vos mains à vos jambes aura pour bénéfice d’atténuer les mouvements parasites du haut du corps. Seul petit bémol, le simple fait de vous pencher ainsi vers l’avant écrase votre cage thoracique ce qui à pour impact de diminuer le volume pulmonaire en oxygène.

2015-Ultra-Montee-Du-Saleve-10-830x557Y a t’il une solution à cela? Oui! Les bâtons ! On aime ou on n’aime pas, les bâtons relèveront votre torse et limitera l’écrasement du thorax. De plus, ces petites tiges de métal soulageront la charge sur vos cuisses. Une bénédiction durant les longues distances !

Mais attention, courir avec des bâtons n’est pas inné ! Cela nécessite de l’entraînement. Ne vous lancé donc pas à l’assaut d’une course sans avoir testé auparavant.

PPG : 

Indispensable pour les coureurs, encore plus pour les coureurs des plaines ! Ne délaissez pas la préparation physique générale. La PPG renforcera vos muscles et leur résistance. Ce qui rendra l’effort des côtes plus facile ! 

Voici que ce tuto montée est fini, rendez-vous la prochaine fois pour les descentes ! Et bien oui, une fois monté, il faut bien redescendre !

A plus sur les sentiers !

Publicités

8 réflexions au sujet de « Technique de Trail : Les montées ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s