Technique de Trail : Les relances d’après côtes.

Véritable difficulté pour la plupart des traileurs, tout autant que les montées, les relances sont un challenge à elles seules. Et même si il est facile de gagner du temps lors de vos descentes et montées, les secondes conquises sont bien vite perdues lorsque vous vous mettez à marcher pour récupérer de votre effort d’ascension.

Alors je ne peux vous aider à être plus résistant dans l’effort car cela découle d’un travaille de puissance et d’endurance : ces deux aspects vous pourrez les renforcer grâce à l’entrainement croisé et la PPG. Mais je peux vous fournir quelques clés afin qu’elle vous paresse moins difficile.

Visez plus loins que le sommet de la côte

Nous sommes tous pareils: quand nous sommes face à un objectif, la seule chose qui nous motive est d’arriver au bout. Pour les dénivelés positifs, c’est différent. Petite astuce morale. Quand vous êtes en pleine ascension, ne pensez pas seulement à la côte. Pensez à l’après côte ! Pensez qu’il vous faudra donner un dernier petit coup de rein pour reprendre de la vitesse.

trailaspremonttopologie

Si vous avez l’occasion d’étudier la topographie du parcours, faite le ! Cela ne sera que bénéfique pour savoir à quoi vous devez vous attendre. Sinon, préparez-vous à l’imprévu : un plat, une descente ou pire une seconde montée !

Gérez votre effort

ultra-montée-du-salève-2-960x518Rien ne sert de vous calciner dans la montée. Apprenez à les dompter et gérer votre effort. On n’aborde pas une pente raide de 10-15% comme une pente douce de 5%. Surtout si vous désirez mettre à profit votre relance.

A savoir que l’effort à produire pour votre relance est tout aussi important que celui pour la côte.

Second aspect à prendre en compte est l’accélération de votre rythme cardiaque. Ce dernier s’est surement emballé durant votre ascension. Une fois cette dernière accomplie, relâchez votre corps et contrôlez votre respiration, lors de l’entame de l’après côte, afin de ramener votre rythme cardiaque à son rythme de croisière.

Entrainez-vous !

Pour cela, rien de plus facile ! Trouver un montée douce (5 – 7%) de plus ou moins 100m se terminant sur un plat de plus ou moins 50m.

Lancez-vous a l’assaut de la montée (60 à 70% de vos capacité) comme expliqué lors de mon tuto sur les montées : d’un pas rapide et court. Une fois arrivé sur le plat, accélérez (80 à 90% de vos capacité) et rallongez vos mouvements. Répétez l’opération 8 à 10 fois.

De préférence, procédez à  cette séance une à deux fois par mois.

Enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s