Trail du Saint-Jacques de Compostelle, Province de Namur : une première reussie! 

Ça y est! Le rendez-vous auquel nous vous avions préparé est passé. Vous étiez quelques 1200 coureurs à vous lancer à l’assaut des mythiques chemins de randonnée vers Compostelle. Et j’espère que ce dernier vous a plu. Le trail du Saint-Jacques provinces de Namur a, selon moi, rempli son contrat. Je vous explique pourquoi.

Du bon et du moins bon…

2016-10-02-08-28-33Mais surtout du bon! Si je n’avais pas su que c’était la première année, je n’y aurais vu que du feu. Nous arrivons sur le parking et déjà là, de sympathiques bénévoles nous dirigent vers le lieu départ.
Parlons-en du lieu de départ. Une bonne ambiance y régnait, et le bonhomme au micro y était pour beaucoup. Une petite blague par-ci, une petite blague par là : « Un des membres les plus sportif de la famille royale est présent ce jour! Accueillons comme il se doit le Prince Laurent! Et ce dernier n’est pas venu seul,Maggie De Block l’accompagne! » 😛

Tout était bien structuré. L’ensemble des participants du 45km faisait sagement la file pour aller chercher leur précieux dossard. L’organisation tournait comme une petite ruche pour pouvoir donner les dossards et les gobelets rétractables.

2016-10-02-08-59-499h sonne et nous nous élançons depuis l’intérieur du hangar! Du jamais vu! Fun et différent. L’entreprise bien huilée continue bien après le départ. Sur l’ensemble du parcours, pas un fléchage et bénévole ne manqueront pour nous diriger vers Dinant. Pour cela chapeau!

De Namur à Dinant, après un premier détours vers Bois de Villers et le premier ravitaillement, le parcours nous menait de merveille en merveille le long de la vallée Mosane. Il faut avouer que la première dizaines de kilomètre était relativement plate et roulante. Après un passage au point de vue dit de la Sibérie, direction les 7 Meuses et les magnifiques forets de sapins.

 

2016-10-02-11-03-09Le dénivelé… Les organisateurs avaient tout prévu. Nous avions eu le temps de nous habituer à notre plat pays pendant 13 km et PAF !  Descente de malade… Nous traversons une route et…. PAF montée de malade !!! Et les premières boues. J’ai béni mes Kalenji XT6 pour leur adhérence. Pour bien nous mettre dans l’ambiance, l’organisation nous avait installé une pancarte indiquant le D+ et la longueur de la cote. Maintenant que j’y pense, elle nous a bien réveillée cette côte!

La suite nous mena vers les jardins d’Annevoie que nous avons brièvement traversés, les bords de Meuse et le collège de Godinne pour un second ravitaillement.

Le moins bien de la course, n’était pas vraiment un moins bien… L’obligation de suivre le tracé original du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, exposait le parcours du trail à beaucoup de parties macadamisées. Attention aux mauvaises langues (car j’en ai vu beaucoup sur les réseaux sociaux), cela n’était vraiment pas au mystère. Mais il faut avouer que pour tout autre épreuve, cela aurait été préjudiciable.

2016-10-02-12-40-16Deuxième petit bémol, les ravitaillements… Je ne remets pas du tout en compte leur contenu mais leurs fréquences. Deuxième ravitaillement, 7 kilomètres plus tard un troisième et 4 kilomètres après… Oh ! Un quatrième ! Je sais que le format en ligne de l’épreuve ne facilitait pas la tâche mais n’y avait-il pas moyen de les espacer un peu? Franchement, après celui d’Evrehailles, il n’était vraiment plus nécessaire d’un rajouter. Pour ce qu’ils comportaient, pas de problème : du sucré, du salé, de l’eau, de l’isotonique…

Du magique…

2016-10-02-13-37-02L’ensemble des bijoux mosans tels que les citadelles, les points de vue, les jardins d’Annevoie et les forteresses de Poils-vache nous plonge dans un univers magique. Mais il y a une chose qui m’a transféré dans un autre monde. Doubler ces randonneurs dans leur quête de Saint-Jacques de Compotelle vous plonge dans un univers où vous même vous devenez pèlerin. J’ai adoré cette sensation.

Cette dernière à été amplifiée lors du dernier kilomètre, quand nous sommes arrivé face aux marches de la Citadelle de Dinant. Ces 400 dernières marches, seule partie vraiment difficile du parcours, concluent notre pèlerinage du Trail de Saint-Jacques de Compostelle.

Conclusion

2016-10-02-14-01-16L’ASBL « Entre Parenthèses » et la la Fédération du Tourisme de la Province de Namur peuvent être fière de cette première réussie. Elle aura su nous faire découvrir ou redécouvrir la beauté de cette magnifique vallée Namuroise.

Matériel utilisé

  • Casquette : Snapback NewEra « NY »
  • Lunettes : Julbo Whoops Zebra 2->4
  • T-Shirt : Asics Fudji Trail Graphic
  • Longue manche :  Kalenji Eliorain Gris Noir
  • Slip : Boxer Running Ediken Kalenji
  • Short : Craft Short Perfomance Hybrid Run
  • Chaussettes : Falke RU4 Cushion
  • Chaussures : Kalenji Kiprun Trail XT6 (Prochain test)
  • Sac hydratation : Oxistis Hydrabag 10L Bottle +  2 Softflask Salomon
  • Montre : Garmin 920XT
Publicités

2 réflexions au sujet de « Trail du Saint-Jacques de Compostelle, Province de Namur : une première reussie!  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s