Réflexion trail: oscillations optimales pour un résultat maximal

Quelle drôle de phrase pour nommer un article, ne trouvez-vous pas? Et pourtant, une fois expliquée, celle-ci coulera de source. D’ailleurs, depuis que Stéphane Brogniart l’a évoquée, cette dernière rime ma vie et ma pratique sportive.

« Prenez le temps sans vous fiez au temps »

14713720_1599050860391203_1444472621476613629_nPour une bonne partie d’entre vous, je connais vos entraînements: travail de côte, optimisation de VMA, fartlek, sortie longue, etc. Montre au poignet, vous portez une grande importance à votre fréquence cardiaque et au temps qui passe. Que vous le vouliez ou non, il arrivera un moment où votre motivation s’ébranlera et votre niveau stagnera. Nous sommes tous pareils. Nous atteignons tous, un jour, l’instant redouté ou la volonté de performance prends le pas sur le facteur le plus important de notre passion… Le plaisir!

Pratiquez donc le plaisir. Abandonnez, de temps en temps, vos montres et cardios. Prenez vos running shoes et partez. Un pas devant l’autre, courez à la sensation. Une envie d’augmenter l’allure? Accélérez !  Une belle côte vous donne envie? Prenez la et donnez-vous à fond !  Plus l’envie d’aller courir? Jetez votre dévolu sur votre vélo, vos skis, la piscine ou la salle de sport… Bref ! Faites vous plaisir!

Je ne vous pousse pas à abandonner complètement vos plans d’entraînement. Car ils sont indispensable à votre évolution. Mais trop vous fier, pourrait bien vous mener à la régression. Je vous mets juste au défit de pratiquer au votre passion au ressenti et au plaisir.

« Varier contre la monotonie »

14520376_1594076910888598_6057542686856372422_nN’ayez pas peur. Il est tout à fait normal d’avoir un ras le bol général, même si cela concerne votre plus grande passion. Comme je vous le mentionnais dans l’article le précédent, une solution s’ouvre à vous: l’entraînement croisé. Vélo, natation, ski, Crossfit, fitness… Tout est bon à prendre! Et ne croyez pas qu’arrêter la pratique du trail vous fera régresser. Vous deviendrez un athlète plus complet et épanoui. Vous travaillerez des muscles et parties du corps laissés de côté par votre pratique de la course à pied. Et pourtant, nombre d’entre elles sont importantes à une foulée équilibrée et saine. Un exemple? Votre ceinture abdominale, les dorsaux, etc. De plus, pratiquer le cross training vous permettra d’exercer votre puissance et votre endurance.

« Oscillations optimales pour un résultat optimal »

Venons-en au coeur du sujet! Que veux dire cette phrase farfelue? Elle est simple comme bonjour. Arrêtez de courir pour aller plus vite ou plus fort. Le temps ne vous apporte rien d’autre que de la frustration. Le mec qui vient et vous demande : « Tu fais combien au 10km? » Ou encore « Ta VMA, elle est de combien? », que pensez-vous qu’il cherche? Juste voir si il est meilleur que vous et se rassurer. Mais qu’est ce que ça peut faire?! Moi je cours par plaisir. Je ne me soucie aucunement du temps. Ma seule préoccupation, à l’instant où je cours, est de savoir comment je peux faire pour être le plus efficient possible à l’instant T!

Pour cela il est nécessaire de laisser tous vos tracas qui n’ont rien à voir avec l’instant présent de côté. Oubliez votre travail, oubliez vos soucis d’argent, oubliez vos querelles. Pensez Running quand vous courez! L’inverse est bon aussi. Pensez boulot quand vous travaillez. Pensez famille quand vous êtes avec eux… etc. Afin de pouvoir vous consacrer pleinement à ce que vous êtes occupé de faire, vous ne devez penser à rien d’autre.

14354883_1586406544988968_4884542928711512566_nDans le contexte du trail ou du Running, une phrase de Stéphane Brogniart a résumé le tout : « Quand je cours, je ne pense qu’aux 2,50m qui vont suivre. Comment vais-je pouvoir rentabiliser ces 2,50m pour que ceux-ci soit le plus rentable possible? Pour cela, j’analyse le terrain, ma foulée, mon physiologique… Et rien d’autre! ». L’autre image qu’il a donné est plus imagée. Prenez une baignoire remplie, votre but est de mettre le plus d’eau possible en dehors. Vous aurez beau vous débattre comme un diable, seule quelques gouttes et éclaboussures sortiront. Maintenant, baladez vos mains de gauche à droite. Recherchez l’oscillation optimale afin que l’eau suive le mouvement et finissent par sortir à grande vague de la baignoire.

« Conclusion »

15267824_1617920151837607_2021271053967420952_nAvant de vous exposer cette théorie, j’ai eu l’occasion de pouvoir la mettre en pratique durant ces 4 derniers mois. Je cours moins, certes, mais je cours mieux! J’alterne beaucoup avec d’autre pratiques sportives. Je cours parce que j’en ai envie et plus parce que je dois continuer de pratiquer pour rester au top. De toute façon, combien d’entre nous peuvent franchement prétendre à un top 10 sur les épreuves? J’en suis ressorti plus fort. Moins frustré. Durant cette période, j’ai établi mes meilleurs résultats et j’ai beaucoup mieux vécu mes sorties trail.

Courez donc pour vous. Restez concentré afin que chaque mouvement, chaque geste soit efficient à son maximum. Prenez du plaisir !

Quand je cours, je ne pense qu’à ma foulée, ma respiration, à l’amusement ou encore à la contemplation de la nature, etc. Une fois revenu à la maison, ma passion reste dehors. J’ai donc aménagé une remise en cabane à trail à l’extérieur du domicile. Ainsi, je m’implique exclusivement à ma vie de famille, qui en vit beaucoup mieux…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Réflexion trail: oscillations optimales pour un résultat maximal »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s