Quicklace or not? Ou quels sont les techniques de laçage.

Certaines marques en ont fait leur fer de lance comme Salomon. D’autres y ont goutté comme Hoka One One sur les Mafate Speed 1 et de nouveaux s’y essaient comme Saucony sur les nouvelles Koa ST. Il y en même comme Asics qui tente de lancer leur propre innovation en terme de quicklace avec le système Bao sur les GEL-Fujirado. Mais les questions sont posées : Le système Quicklace est-il vraiment un atout? Est-il destiné à tous les coureurs? Quels sont les alternatives en termes de technique de laçage qui s’offrent à vous?

A qui est destiné le Quicklace

IMG_20170926_091520Si vous avez le pied uniformément longiligne alors le système de laçage rapide est fait pour vous. Il est d’une facilité et d’une rapidité déconcertante. Ce type de laçage permet un serrage uniforme sur tout le long du pied : de la tête du métatarse (au dessus de la base des orteils) jusqu’à l’os naviculaire (juste en dessous de la cheville). De plus le Quicklace à l’avantage de ne pas se desserrer durant vos séances.

N’oubliez pas que durant votre séance de course à pied ou de trail, vos pieds auront tendance à gonfler. Ne serrez donc pas trop vos lacets. Cette remarque est d’application aussi pour les lacets conventionnels. Mais je remarque qu’avec le système Quicklace  nous avons plus vite tendance à serrer plus fort.

Si vous avez les orteils fragiles

lacing orteils fragilesCar qui n’a jamais eu les orteils sujets à des hématomes? Premièrement c’est moche pour aller à la plage et deuxièmement, c’est douloureux. Le Quicklace n’est malheureusement pas conseillé si vous avez le coup de pied large et le talon assez fin. Pour ceux qui on les pieds uniformément rectilignes, il peut vous aider. Tout d’abord, Je vous rappelle qu’il est primordiale de bien choisir la taille de vos chaussures. Prenez toujours une, voire une et demi pointure de plus que pour vos chaussures de ville. De façon a avoir l’équivalent de la largeur de votre pouce entre le bout de la chaussure et le bout de vos orteils. Pour le laçage, vous pouvez voir sur le dessin qu’il suffit de placer le point de compression sur le bas du coup-de-pied pour éviter que ce dernier n’avance dans le bout de la chaussure.

Commencez en croisant une première fois vos lacets du 1er trou au 2ème. Puis, du 2ème au 3ème trou, gardez le lacet du même côté. Vous allez ensuite recroiser vos lacets en les faisant passer dans la boucle verrou et ressortez au trou 4. Il vous suffit de croiser normalement jusqu’à la fin.

Le laçage marathon

lacing marathonCette technique n’est possible qu’avec un laçage conventionnel. Il est aussi utile si vous avez les orteils fragiles mais aussi si vous avez les talons qui ont tendance à fuirent de la chaussure car il évite au pied d’avancer dans la chaussure.

Il vous suffit de lacer vos chaussures comme à l’habitude en croisant les lacets du 1er trou jusqu’au dessus et puis… Oh! A quoi sert ce dernier œillet que l’on utilise jamais? Au laçage marathon bien sûre ! Donc, resté du même côté entre l’avant dernier oeillet et le dernier de façon a former une boucle. Ensuite il vous suffit de passer dans la boucle opposée. Cette technique lacera votre pied bien plus haut qu’à l’habitude : au niveau de l’astragale, autrement dit base de la cheville.

Si vous avez les pieds fins

lacing pied finLe Quicklace est propice aux pieds fins car ce dernier sert de façon uniforme le pied sur toute sa longueur. Mais vous pouvez retrouver cette uniformité de serrage en gardant une certaine liberté de la toebox grâce à une technique bien précise. le tout est d’éviter les points de compression précis et d’étaler cette compression.

Un des brins de votre lacet file du 1er oeillet vers l’avant-dernier à l’opposé. Pour ce qui est de l’autre brin, il file sur l’œillet du dessus puis de l’autre côté et ainsi de suite jusqu’au dessus. Ce laçage évitera les compressions nerveuses trop importante et par conséquent les fourmillements dans les pieds et les engourdissements.

Si vous avez les pieds larges

lacing pieds largesVous l’aurez bien compris, ici le Quicklace ne vous est pas conseillé. Et de par la largeur du pied plus important, ce dernier sera beaucoup vite soumis à la compression. le laçage suivant réduit les points de compression mais soutiendra suffisamment votre pied.

Commencez par croisé les brins du 1er vers le 2ème brin. Ensuite restez du même coté du 2ème au 3ème. Pour les trous suivant répété l’opération de sorte à espacer les croisements et par conséquent les points de serrage et de compression.

Sans titre

Premièrement, fiez-vous à votre ressenti. Vous êtes celui ou celle qui connait le mieux vos pieds et vos impressions une fois vos running chaussées.

Mais il est vivement conseillé de consulter un professionnel. Que ce soit en magasin spécialisé ou chez un podologue, ils seront les premiers à éclairer votre lanterne de façon sûre et précise.

Pour ce qui est du type de laçage à adopter, je ne vous donne ici que des conseils et non des directives. Testez celle qui vous convient le mieux.

Enjoy!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s