Bilan de saison 2017 – L’année test !

Comment débuter le débriefing de cette magnifique année. Il y a tellement de choses à dire, tellement de choses à raconter. L’année 2017 fut un véritable test de ma motivation, de ma passion et de ma forme physique. Le but était de faire un ultra par mois, hormis les deux premiers mois de l’année mis entre parenthèses avec l’arrivée de mon petit ange. Je vais tenter ici d’en faire une brève synthèse.

Petite parenthèse… Je sais que je n’ai pas été très avare en compte rendu de course en 2017. J’en suis désolé.  Promis, je serai plus assidu en 2018.

C’est ainsi que le 19 mars, après deux mois et demi d’entraînements éparses, je pris le départ de la Primavera à Andenne. Loin d’avoir été choisie au hasard, cette course représentait pour moi une revanche à prendre sur l’année précédente. Et quelle revanche ! Une bonne soixantaine de kilomètres de plaisir et de partage avec mon ami Cédric. Certes ce ne fut pas facile mais ce fut agréable. Nous nous entraidions à tour de rôle en fonction des coups de barre de chacun. De quoi me laisser profiter des magnifiques chemins de la région Mosane et d’une organisation toujours sans faille.

Fort de cette première plutôt bien gérée, de mon plaisir retrouvé, et sur invitation de la Team Trail Kalenji, je me suis lancé sur les 57 km et 2100D+ des Crêtes de Spa. Et ce, seulement 6 jours après la Primavera. Je ne vais pas vous cacher que 120 km de course en une semaine, ça tape dans les jambes! J’ai souffert un peu sur la première partie de course comportant pas mal de dénivelé (dont une belle ascension de piste de ski). Mais je me suis permis quelques belles accélérations sur la seconde partie beaucoup plus plate. Et que dire de la région des Hautes Ardennes Belges, pays des parcours Extratrail : magnifique !

22 avril, enfin, la course que tous les belges avaient sur les lèvres : la Bouillonnante. Cette dernière avait pour réputation d’être l’une des plus belles de Belgique. Mais malheureusement, malgré de nouveau une course pas mal gérée, la magie n’opérera pas pour moi. J’en avais entendu tellement de bien, et j’en attendais peut-être tellement que je suis restée sur ma faim. Oui, c’est une belle course dans une région sublime, mais selon moi il y a sûrement mieux. Malgré un dénivelé positif plus qu’honorable (2300D+), la course ne me paru pas si difficile que cela (hormis la distance de 49 km). Par contre nous allons lui laisser cela, la bouillonnante, c’est une ambiance de feu !

Après 4 mois et trois courses de 50 km et plus, mon apprentissage de l’Ultra-Trail continuait. 7 mai, me voilà sur les chemins des Cisterciens (57 km et 1000 m D+). Beaucoup plus roulant que les trois rendez-vous précédent, ce trail du Brabant Wallon me permis de jauger ma vitesse. Mais aussi d’analyser mais appuis sur allure plus soutenue. Je n’avais pas besoin de contempler le paysage car je connaissais bien la région. Par ailleurs, je fis aussi la connaissance d’un nouvel ami : Michel, récent finisher de la Diagonale des Fous.

C’est à partir d’ici que les choses sérieuses commencèrent. Nous sommes le 4 juin, et je décide de me lancer, de nouveau en compagnie de Cédric, sur le trail le plus dure de Belgique. L’OHM-Trail ses 50km et 2300 m D+. Un super parcours et découverte d’une magnifique région, non loin de nouveau des parcours Extratrail. Mais une vallée me marquera plus que les autres, celle du Ninglinspo. Le chemin jouait avec les torrents, les cascades et les granits. Un paradis du trail et de la rando dans les Ardennes belges.

Mais toutes ces balades de santé dans les frontières belges n’étaient qu’un entraînement pour la course qui allait être mon objectif de la saison 2017 : la TDS ( Traces des Ducs de Savoie). Je me payais le luxe d’un rendez-vous UTMB pour ma première course de montagne. Alors que le stress et l’incertitude me hantaient depuis le tirage au sort, sur la ligne de départ à Courmayeur, seul le plaisir et l’envie d’en découdre subsistaient. Ce fut une réelle claque. Les montagnes étaient majestueuses, l’atmosphère enivrante et l’ambiance unique. (compte rendu ici)

Je pensais connaître mon corps, ma volonté et mon endurance. Mais il n’en n’était rien. La TDS allait m’apprendre à me connaître. Là ou auparavant, je pensais être dans le dure, n’était qu’un prémices de la difficulté. Ce que je pensais être du courage n’était en fait que la surface de ma volonté. Et celle-ci, s’est forgée plus que jamais sur ces sentiers entre Courmayeur et Chamonix. Elle est, depuis ce jour, à toute épreuve.

Enfin si ma volonté est à toute épreuve, mon corps ne l’est pas malheureusement pas. Et il me l’a durement rappelé sur la septième course de l’année. Comme l’année précédente, l’animateur du terroir de la Fédération du Tourisme de la Province de Namur m’a demandé d’être blogueur ambassadeur du Trail de Saint-Jacques Namur Dinant (45km et 1300 D+). Chose que, vous imaginez bien, j’ai accepté. Je me suis aligné dans une seule optique, prouver de quoi j’étais capable. Et merveille! Je suis resté dans le top 10 jusqu’à…. 8km de la fin, où mon genou me lâcha complètement. Comme désarticulé! Un coup dure en cette journée qui ne me réussissait décidément pas. Le parcours 2017 n’était, selon moi, pas aussi réussi que celui de 2016. Alors voilà, c’était un jour sans…

Mais je n’allais pas baisser les bras aussi facilement. Pour ma première course sous les couleurs de Run Attitude, Il fallait que je retente le coup! Et quoi de mieux que de le faire sur ma course de cœur? Le trail de l’Orneau (33km et 399 D+) : course dont je connais les moindres recoins. Pourtant après 4 années de participation, Michael Cleve à encore réussi à me surprendre avec un nouveau passage à gué, une organisation toujours aussi bien rodée et les valeurs originelles du trail sauvegardées. Je suis denouveau reparti sur les chapeaux de roue. Je me sentais bien, les sensations étaient au rendez-vous… Et puis tout a basculé. Mon genoux m’a, une fois de plus, lâché. Je réussi tant bien que mal à rejoindre l’arrivée mais s’en était fini pour ma saison, mon corps me rappelait à l’ordre définitivement…

Vous l’aurez compris, suite à cette défaillance, j’ai dû faire une croix que sur le reste de ma saison et par conséquent sur Olne-Spa-Olne et sur le Night Trail de Maredsous. Mais pas de quoi se laisser abattre! Il faut prendre cela comme une pause bien méritée, pour mieux commencer 2018…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Bilan de saison 2017 – L’année test ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s