TEST : New Balance Fresh Foam Hierro V3 – Mon petit chausson de Cendrillon

Cela faisait un petit temps que les modèles trail de la marque américaine me faisait de l’œil. J’espérais y retrouver les qualités des modèles de route, comme sur mes 1080 V7 : dynamisme, stabilité, légèreté et amorti. De plus les modèles phares trail de New Balance avaient, jusqu’à maintenant, excellente réputation. Mais après les regrettées Leadville et deux modèles de Hierro plus que réussie, NB pouvait-elle faire encore mieux?

Comme il est de coutume, ce test s’organisera autour de 3 points : la fiche technique, la prise en main et le test sur le terrain. Petite nouveauté, tout de même, un quatrième point viendra s’ajouter aux 3 déjà existant : Les notes !

Fiche technique

  • Empeigne HypoSkin : pour un maintien et un confort optimal, facilite les mouvements naturels du pied grâce à une flexibilité et un support ciblés.
  • Structure en chausson : s’adapte à votre pied et vous protège des cailloux, feuilles et autres débris.
  • Tige Hierro Fresh Foam : multi-perforer pour une respirabilité optimale
  • Semelle intermédiaire Fresh Foam : pour un équilibre parfait entre amorti et confort
  • Semelle externe Vibram : pour une adhérence multidirectionnelle quelque soit le type de terrain
  • Drop de 8mm
  • Poids de 325gr en 44
  • En plus des pointures, existe en normale ou en large

Prise en main

Dès l’ouverture de la boite, j’ai été subjugué par l’orange criard du mesh. Avec le dégradé noir/gris de type chamarré de la semelle, cette chaussure arbore un style qui en jette! Je vous rassure, pour les discrets, la Hierro V3 existe aussi en kaki.

 

La tige de la chaussure, sans couture, met tout de suite en confiance et semble associer solidité avec un revêtement plastifié et respirabilité avec les nombreuses perforations. A voir si le mesh permet une bonne évacuation de l’eau en cas de passage à gué. La coupe en chausson exclu tout problème due à une languette fuillante et, en plus, elle réduit le risque de débris, cailloux et feuilles dans la chaussure. Le laçage, quant à lui, est simple. Petit bémol, s’il en est un, il manque les trous supplémentaires nécessaire à un laçage près de la cheville.

 

Au niveau de la protection, Le « Toe Protect » à l’air suffisant sans être excessif. La protection couvre bien en périphérie mais ne remonte pas beaucoup sur le haut de la tige. Au niveau du talon, nous retrouvons l’habituel renfort.

La Hierro à l’air haut perchée sur ses semelles à la mode Hoka. La semelle externe est ornée du badge Vibram Megagrip. Et quand on voit Vibram, on s’attend à une semelle cramponnée comme pour les Hoka One One Speed Goat, Mafate Speed 2, Dynafit feline ou encore The North Face Ultra Vertical. Et bien non! Certes la semelle à l’air travaillée mais « out les crampons acérés » et « welcome les crampons plats et circulaires ». Reste à voir leur efficacité sur terrain délicat.

 

Test sur terrain

Lors de la première mise au pied, il y a des modèles qui vous marque d’entrée de jeu. Et la Fresh Foam Hierro V3 en fait partie.

Le mesh semblait épouser mon pied à la perfection. Le manchon offrait une sensation de sécurité aux chevilles Le toucher au sol semblait doux et moelleux ; une sensation qui s’est confirmé lors des premières foulées. New Balance semble avoir trouvé un bon compromis entre confort et dynamisme. De vraies petites pantoufles!

Je les ai testée sur une multitude de terrain de jeu. Je peux vous avancer que le confort et l’accroche n’ont jamais fait défaut. Que ça soit sur la roche mouillée, sur la caillasse, dans le sable, sur la terre, et même malgré mon pessimisme envers la semelle, sur la grosse boue ; les Hierro ont fait preuve d’un grip phénoménal.

 

La deuxième crainte que j’avais émis concerner la hauteur de semelle. En effet comme beaucoup d’autres marques, New Balance à elle aussi succomber à la mode des semelles oversize. Mais après plusieurs passage en dévers, je ne constate a aucun problème de déséquilibre.

Et puis est arrivé l’heure de la Bouillonnante avec ses chemins techniques, ses descentes engagées et ses montées « tape-cul ». Ce jour-là j’ai vraiment souffert de la largeur du chausson et du manque de trous supplémentaires pour le laçage. Malgré un amorti et un confort irréprochable, la largeur de la chaussure venait effacer le sans-faute de la New Balance. Mon pied jouant latéralement, cela a donné lieu à des échauffements et des cloques… Aurais-je dû plus les serrer moi qui n’aime pas serrer mes chaussures?

À l’heure où j’écris ces lignes, mes Hierro V3 comptent 250 km et ne souffrent d’aucune usure prématurée. Les roches Bretonne coupantes, les terrains technique Ardennais et le macadam ne sont pas venu à bout du mesh et de la semelle. Pour parler de cette dernière, elle ne semble même pas accuser les aléas du temps.

 

Notes et conclusion

Hierro - Notes

New balance Fresh Foam Hierro V3 sont en vente chez Run Attitude au prix de 140€.

couverture FB

Publicités

Une réflexion au sujet de « TEST : New Balance Fresh Foam Hierro V3 – Mon petit chausson de Cendrillon »

  1. 200km à mes pieds dont un trail de 66km. Que du bonheur !! Légère, très bon amorti sans être execcif, permet de bonnes relance.
    Bref mes nouvelles chaussures préférées

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s