Technique de Trail : courir avec des bâtons !

Il est de plus en plus courant de croiser des traileurs bâtons aux mains. Et même si cela peut paraître facile d’utilisation, il faut avouer que la plupart des coureurs les utilise mal. A l’approche des grands trails montagnards estivaux, j’ai décidé de vous guider sur l’utilisation de vos baguettes. Du choix de bâtons aux différentes techniques, à la fin de cet article, vous serez incollable sur le sujet!

Pourquoi utiliser des bâtons?

Utiliser des bâtons lors d’ascension, vous permettra d’économiser vos jambes en transférant l’effort sur vos membres supérieurs, autrement dit, vos bras. De plus, votre vitesse ascensionnelle n’en sera qu’optimisée.

BE80B62F8303A67213E9FE19581CC26F-2

Lors des descentes raides, vos tiges de carbone augmenteront vos appuis, et par conséquent, votre stabilité et soulageront vos articulations des chocs répétitifs.

Bien choisir ses bâtons

Et quand je parle de bien le choisir, je parle, bien entendu de leur taille. Pour obtenir la taille idéale, une fois le bâton en main, vous devez obtenir un angle de 90° avec votre bras. S’ils sont trop petits, vous manquerez d’amplitude et donc de poussée. S’ils sont trop grands, vous devrez user trop d’énergie pour contrer la hauteur des bâtons et cette hauteur deviendrait handicapante dans les cotes bien relevées. Petit moyen de ne pas vous trompez dans la taille de vos bâtons : faite votre taille X 0,67 et vous obtiendrez la hauteur idéale. En ce qui me concerne : 180cm X 0,67 = 120 cm.

Deuxième point à prendre en compte lors du choix est savoir si vous voulez un bâtons 3 brins ou à brin unique. Le bâton mono-brin est plus léger, plus solide et vibrera beaucoup moins. Tandis, que le 3 brins peut se replier quand vous n’en aurez pas besoin. Un point à ne pas négliger. D’ailleurs, il est beaucoup plus fréquent de croiser des bâtons multi-brin.

Le dernier paramètre à prendre en compte pour le choix de vos bâtons est la matière dans laquelle ils sont fait. Effectivement, l’aluminium vibre plus que le carbone et est surtout plus lourd. Le carbone est également plus rigide.

Apprendre les différentes techniques

Plusieurs techniques existent en ce qui concerne l’utilisation des bâtons en montée. La technique à utiliser varie en fonction de la nature et de l’inclinaison du terrain. Dans tous les cas, n’hésiter à pousser sur vos bâtons. Servez vous de la force de vos bras pour soulager vos jambes.

Si le terrain n’est pas trop technique et pentu, privilégiez la technique dite antagoniste ou alternative. C’est exactement la même que celle utilisée en marche nordique. Plantez le bâton opposé à la jambe en avant. Pour un mouvement optimal et sans gaspillage d’énergie inutile, placez la pointe du bâton au niveau du talon du pied en avant et poussez jusqu’au bout de votre amplitude à l’arrière.

Si le chemin devient plus technique ou se redresse, la technique en simultanée sera plus adéquate. Les deux bras fonctionnent en même temps. Contrairement à la technique précédente, vous pouvez planter vos bâtons devant le pied en avant sans dépasser le point de verticalité et vous poussez jusqu’au bout de votre amplitude à l’arrière.

S’entraîner

Ne pensez débarquer sur une course avec vos bâtons sans entrainement. Vous le regretterez surement. Ils deviendront plus un fardeau qu’une aide. Il est donc nécessaire d’inclure dans votre planning d’entrainement des séances avec vos bâtons. Entraînez-vous aux différentes techniques en cherchant des chemins adéquats.

AD36FBCAD5BD015830903250157EF94B-2

Mais votre préparation ne se limite pas à la course à pied. Un dernier point nécessite des ajustements avant de vous lancer dans le grand bain. Exercez-vous à replier, déplier vos bâtons, les accrocher ou les décrocher de votre sac. Ces mouvements doivent devenir habituel et instinctif pour en dégager toute l’efficience possible.


Attention que certains événement interdisent purement et simplement les bâtons en course afin de limiter les dégradations sur la flore locale. Restez-donc attentif aux règlements de chaque course. 


Avant d’entamer ma conclusion, j’aimerais mettre un point en avant. En course, restez attentif à votre environnement. Faites attention aux coureurs environnant lors de l’utilisation de vos bâtons, évitez de blesser quelqu’un. De même que quand vous courrez sans vous en servir, dirigez la pointe vers l’avant. Ceci étant dit…

Comme vous l’aurez compris, les bâtons sont un réel plus. Surtout lors des trails et ultra-trails montagnard où les ascensions sont longues et les descentes raides. Il est tout de même nécessaire de s’entraîner afin d’attraper des automatismes et ainsi éviter que vos bâtons ne deviennent un fardeau. Alors il en vous reste plus qu’à…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Technique de Trail : courir avec des bâtons ! »

  1. Tu oublies carrément une 3eme technique, celle du « un pas sur 2 » lorsqu’on court à faible allure (faux plats) et que les bâtons aident aussi, surtout sur sol glissant ou irregulier (presence de pierres qui roulent). On va aussi poser le bâton en même temps que le pied opposé mais une fois sur 2.
    Ça aide à relancer après une phase de marche, ou ça retarde le passage à la marche en début de montée si les bâtons sont déjà en place.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s